Mélanie Le Duc

AprDSC_5482ès un passage au cours Simon l’année de ses 17 ans, Mélanie Le Duc entre au Studio Alain de Bock en 2003, où elle suit une formation intensive de trois ans. C’est là qu’elle découvre la Commedia dell’Arte auprès de Jean-Hervé Appéré.

Elle participe à l’écriture et joue dans la première création professionnelle d’À tout Va !, Aux Forceps, en 2008, puis elle s’engage dans la création des canevas de Commedia dell’Arte dont La Malédiction de Malicorne, qui se joue au Mois Molière à Versailles en 2009. Depuis 2010, elle participe à l’aventure L’amour médecin.

Passionnée par la transmission, elle effectue une année de formation à Paris 3 en licence professionnelle d’Encadrements des ateliers de pratique théâtrale, en 2009. Elle mène des ateliers depuis 2008 en Maison pour tous à Créteil et travaille en 2009 au centre social de Torcy auprès d’immigrés en FLE.

Elle décide de se spécialiser dans la Commedia dell’Arte et intègre Comédiens et Compagnie en 2009 en tant qu’assistante metteur en scène sur La Nuit des rois, mis en scène par Jean-Hervé Appéré et en tant qu’intervenante pour le compte de la compagnie au collège Sophie Barat à Châtenay-Malabry.

Elle travaille avec d’autres compagnies et expérimente différents types de théâtre : le vaudeville classique « Mais n’te promène donc pas toute nue », de Feydeau avec Zibaldoni, le naturalisme avec « Le Silence de la Mer », de Vercors, m.e.s par Serge Dekramer, ou encore le théâtre d’humour avec « Soirée et Conséquences, » de et m.e.s par Pascal Nowacki. et participe à des lectures pour la bibliothèque d’Etampes. En Commedia, elle joue avec autant de plaisir les jeunes premières naïves, les suivantes espiègles, les courtisanes affriolantes et les sorcières maléfiques.

On a également pu la voir à la télévision ou au cinéma : pour plus d’informations, cliquer ici